Création en espagnol 19 et 20 octobre 2008 à Bilbao (Espagne), Xe Festival BAD
Création en français du 15 au 25 janvier 2009 à La Comédie de Genève

Les représentations de Kairos, sisyphes et zombies sont dédiées à la mémoire de Serge Amacker, ami et compagnon de travail

Mise en scène et conception Oscar Gómez Mata avec la collaboration de Esperanza López / Textes Peru C. Sabán, Oscar Gómez Mata / Assistante à la mise en scène Delphine Rosay / Avec Matthieu Berclaz, Maria Danalet, Oscar Gómez Mata, Michèle Gurtner, Esperanza López, Olga Onrubia et Valerio Scamuffa / Dispositif scénique, vidéo, photographies Chine Curchod, Régis Golay et Oscar Gómez Mata / Construction machines Stéphane Golay / Construction maison d’oiseau Philippe Joner / Coordination scénographique Claire Peverelli / Directeur technique Philippe Maeder et Roberto Cafaggini / Création son Serge Amacker / Création lumières Michel Faure / Régie lumières Roberto Cafaggini et Loïc Rivoalan / Régie son Christophe Bollondi et Xavier Weissbrodt / Costumes Isa Boucharlat / Production et diffusion Barbara Giongo / Administration Sylvette Riom et Aymeric Demay

Co-production Compagnie L’Alakran, La Comédie (Genève), Centre dramatique et L’Espace Malraux, Scène nationale de Chambéry et de la Savoie
Soutiens Festival BAD de Bilbao, du Grand Marché – centre dramatique de l’Océan indien, de L’Arsenic – centre d’Art scénique contemporain (Lausanne) et du Théâtre du Grütli (Genève), Organe genevois de répartition des bénéfices de la Loterie Romande, de Pro Helvetia – Fondation suisse pour la culture, du Pour-Cent culturel Migros et de la Fondation Ernst Göhner

 

« Le théâtre est un art éphémère, il se nourrit de l’instant; très spontané, il vit de l’enthousiasme et se métamorphose, toujours nouveau. Quand l’espace de temps entre une idée et sa réalisation s’allonge, l’intérêt retombe. Rien n’est plus redoutable pour la vie d’un théâtre que l’instant non exploité. »

Mathias Langhoff, Le rapport Langhoff

Chez les Grecs, Kaïros est un éphèbe aux pieds ailés coiffé d’une houppette. Il représente le concept du « moment opportun », aussi fugace que l’instant présent. Quand on le croise, trois attitudes possibles: on ne le voit pas; on le voit mais on n’agit pas; on arrête le temps en l’attrapant par les cheveux. C’est sur cette idée géniale de saisir le « bon moment » qu’Oscar Gómez Mata construit sa nouvelle création. Dans Kaïros, la scène devient un refuge ludique et poétique où se poser une question essentielle: « Que faisons-nous ici ? ». Une invitation à faire une pause philosophique pour éviter d’agir par aveuglement ou par peur. Kaïros tresse histoires personnelles et enjeux collectifs avec une malice libératrice.

Nous vous proposons de faire des trous dans la réalité, des trous dans le temps, des trous de possibilité, des trous de l’opportunité.

Faites des trous, regardez à travers, voyez Kaïros.
Vous verrez: DERRIÈRE LE TROU, IL Y A TOUT.